• Nous sommes contre les nouveaux rythmes scolaires

     

    Nous avons soutenu les élus majoritaires d’abord parce qu’ils ont subit des attaques gratuites et même des insultes sur des blogs et des tracts nauséabonds, ensuite parce que nous avons une sensibilité de gauche.

    Notre soutien à été interprété par des personnes qui ne comprennent que la moitié de ce qu’ils lisent. Ces personnes ont cru : soit que nous étions des élus de la majorité ; soit que nous étions « à la botte de madame le maire » (commentaires délirants sur les forums pendant la campagne municipale).

     

    Soutenir des personnes sur le principal ne veut pas dire être à 100% d’accord et encore moins « être à la botte ».

     

    Nous disons donc aujourd’hui haut et fort que nous somme contre la réforme imposée par le gouvernement sans aucune concertation avec les parents d’élèves, ni même les enseignants ou le personnel d’accompagnement.

     

     

    Certains opposants écrivent sur internet que tout le monde s’écrase face à la municipalité qui a décidé d’appliquer le décret.

     

    Mais qu’a fait l’opposition pour s’opposer à l’application du décret ? RIEN !

    Est-ce que les autres candidats actuellement dans l’opposition ont fait des propositions claires pendant la campagne électorale ? NON !

    Est-ce que l'opposition est aux côtés des parents d’élèves qui refusent la réforme et qui ne sont pas soutenus par les associations de parents d'élèves ? NON !

    Est-ce qu'elle s'est montré dans la presse pour s'opposer comme elle sait le faire pour se faire mousser avant les élections ? Toujours NON !

    Est-ce qu'ils ont essayé de rassembler toutes les parents d'élèves abandonnés par leurs représentants ? NON, ils ont déjà bien des difficultés à se rassembler entre eux.

      

    Nous ne nous écrasons pas face à la majorité, car nous sommes juste un petit groupe de personnes sans responsabilité particulière et sans légitimité particulière pour prendre l'initiative d'un mouvement de contestation. Si les représentants des parents d'élèves avaient agit comme dans d'autres commune, nous les aurions soutenu. Si l'opposition avait agit, nous les aurions soutenu (sur ce sujet smile).

      

    Cette réforme est mauvaise et nous sommes en désaccord total sur ce point avec Madame le maire. Ce n'est pas une question d'étiquette politique, mais une question d'intérêt de l'enfant. 

      

    « Les élections sont terminéesIl y a de l'action à Beuvry depuis 2008 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Une Beuvrygeoise
    Jeudi 19 Juin 2014 à 13:56

    Il faudrait peut être lui dire en face  même si comme vous dites ce n'est pas une histoire de couleur politique, madame le maire va peut être vous écouter plus que les opposants.

    2
    RONIN
    Mardi 24 Juin 2014 à 11:30

    C'est les échos que j'aie de mon côté.

    Madame le maire certes a été réélue au premier tour dans une opposition éclaté par des supposés agents doubles voulant leur gamelle aussi.

    Etant dans "l'action" ( mot à la mode RIRES).

    Seul principalement depuis 6 ans pour denoncer , remonter les paroles des habitants de Beuvry se trouvant dans l'intérêt général seulement.

    Mais ceux qui m'ont observé dans la salle ont remarqué que lors de la lecture des tableaux des resultats j'observais le taux d'abstention énorme.

    j'ai fait le compte en me disant immédiatement élue au premier tour sur une poudrière au moindre faux pas.

    Car elle n'a nullement la majorité populaire

    les prochaines elections hausse de l'abstention et du FN merci qui ?

     

    autre info j'ai claqué la porte du FN/RBM car j'y ai vu autant de problèmes nauséabonds chez eux comem chez les autres.

    Coluche disait que la philosophie aux politiques est " un pour tous TOUS POURRIS " qui est le geste de la quenelle par Dieudonné qui est qu'un signe contre l'oligarchie ( pour votre gouverne)

    3
    Mercredi 25 Juin 2014 à 09:23

    à Une Beuvrygeoise : plusieurs personnes ont sans aucun doute dit à madame le maire ou ses conseillers municipaux de ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires avant les élections municipales. Madame le maire a décidé sans écouter d'avantage ceux qui qui ont la même tendance politique que les autres.


    à Ronin : vous connaissez bien ce blog , vous savez que nous avions prévu un mécontentement des électeurs de la majorité suite à la composition de la liste. Une partie de l'abstention est sans doute le résultat du mécontentement dont madame le maire n'a  voulu tenir compte. L'autre partie vous avez raison vient sans doute de l'opposition , pas seulement de leur division en 3 listes , nous pensons plutôt qu'elle est dûe à certains comportements pendant la campagne (insultes et bagare) mais ça c'est leur problème ! On ne va pas se plaindre de leur division biggrin ! Votre point de vue sur la montée du FN est intéressante . Le risque est important .

    4
    ronin
    Mercredi 25 Juin 2014 à 09:54

    Vous me connaissez , je suis " chieur " , agaçant...Mais j'ai le sens des valeurs .La montée du FN/RBM est inquiétant pour ceux qui croient ancore à cette illusion.Je suis allé profondement à l'intérieur et j'y ai accumulé beaucoup de documents sonores, vidéos etc... pour conclure rien ne changera avec eux.

    Mais je comprends les électeurs qui l'utilisent comme ils ( FN/RBM) nous utilisent pour leur soif oligarque , afin de montrer leur colère contre ceux qui n'écoutent pas la volonté populaire tout en se drapant de la " république ".

    La solution vient de l'expression " ensemble nous vaincrons ".

    Mais il ya tant d'opportunistes de personnes croyant avoir la grosse tête, qui insulte à tout va ceux qui ne sont pas deleur secte , voir se moque de la philosophie de vie de certaines personnes..

     

    la machine est calée.

    ( Je lis blogs rarement car j'aime avoir mon sens propre d'analyse ensuite c'est autres à dire la leur afin de trouver un juste milieu donc la solution à un problème ).

    Je suis parfois dur avec un langage cru mais je trouve qu'à notre époque dans l'hypocrisie ambiante c'est devenu rare et ô pourtant nécessaire

    5
    SAM
    Jeudi 3 Juillet 2014 à 14:55

    Il ne fallait pas défendre madame le maire maintenant elle est réélue et applique la réforme scolaire voulue par le PS!!!!


    Tout le monde va s'en mordre les doigts!!!!


    C'est une catastrophe dans les villes qui on commencé à la rentrée 2013!!!

    6
    Samedi 5 Juillet 2014 à 15:50

    SAM : Nous pensions avoir été clairs dans cet article. Nous sommes contre cette réforme, mais de toutes manières, les autres listes l'auraient également appliqué. Qui ne dit mot consent ! Et les dernières explications d'un groupes d'opposition bien après les élections ne sont pas plus satisfaisantes : ils auraient aussi appliqué la réforme sans avoir eu le courage de le dire dans leur programme. 

    7
    VERO62660
    Mardi 26 Août 2014 à 11:21

    Ce n'est pas une question de droite ou de gauche ni opposition ou majorité ! Il faut tout remettre à plat dans l'éducation Nationale dans l'intérêt des enfants . Espérons que le prochain ministre de l'éducation retire ce décret avant la rentrée ! Ensuite il faut que tous les enseignants et les parents soient écoutés pour imaginer l'école de demain .


    Pour l'instant priorité à l'abrogation imédiate !!!


    ensuite on met tout sur table (sauf la carte du parti qui doit rester dans le porte feuille. On en a assez des luttes de courants, il faut agir et vite !!!

    8
    ronin
    Mardi 26 Août 2014 à 13:05

    Je ne vois pas de changement sur le sujet pour cause de modification du nom de ministre .

    S'il y a changement c'est as maintenant àce sujet plutôt rentrée 2015 après l'échec de la nouvel rentrée.

     

    Pour le moment croyons ce que madame le maire a dit et fait écrire que tout serait en place financièrement du moins pour cette année.

     

    Beaucoup de municipalités dont l'élu avait promis de ne pas appliquer la réforme la réalise .

    Je crois qu'i y a un couteau derrière le dos des maires

    9
    Mercredi 27 Août 2014 à 14:45

    Réponse à Ronin : "couteau derrière le dos" est une image un peu exagérée, mais c'est vrai que les maires ont une obligation d'appliquer le décret. Mais, si 80 % des maires de France avaient refusé ( au lieu de 15% seulement ), il y aurait sans doute  une remise en cause de ce décret.


      


    Réponse à VERO62660 : On espère tous que tout soit remis à plat, mais un peu comme Ronin nous pensons que maintenant que le mal est fait ce sera difficile de revenir en arrière avant la rentrée 2015. Cela ne doit pas nous décourager ; il faut espérer que la mobilisation des enseignants et des parents continue et se renforce pour convaincre le gouvernement et les maires de revoir leur copie.

    10
    bien vivre a beuvry
    Vendredi 29 Août 2014 à 20:46

    Madame Charline Denis ,adjointe ,a reçu de 16h30 à 18h30 le vendredi 4 juillet  à la maison pour tous ,pour répondre aux questions et inquiétudes des Beuvrygeois et Beuvrygeoises et pour information ,elle n'a eu aucune visite 

    Que faut t'il en déduire ?

     

     

    cordialement 

    11
    Lundi 1er Septembre 2014 à 13:53

     


    Personne ne doute de la qualités des TAP proposés à Beuvry. Ce n'est pas là le problème.


    Nous avons toujours écrit que globalement la municipalité a bien travaillé depuis 2008.


    Le problème est que le vouliez ou non que cette réforme n'est pas bonne pour l'Enfant.


    On peut être de gauche et même PS et ne pas suivre les décisions prises sans concertation avec les principaux intéressés : enseignants et parents d'élèves.


    Si la permence de Madame Denis était vide c'est peut être qu'il est trop tard pour communiquer.


    80% de parents d'élèves du public refusent cette réforme, ce n'est pas une permanence d'une adjointe de leur commune qu'ils réclament mais une concertation Nationale qui aurait du avoir lieu avant le décret.


    Notre famille politique va mal. Ce n'est pas en imposant des choix et en envoyant des élus municipaux au contact pour essayer de désamorcer que l'on va remonter la pente. Nous avons besoin de plus de démocratie.


    La réforme doit être abrogée et les Français (parents, enseignants, personnel scolaire) doivent être consultés.


    Bien cordialement.

    12
    DANIEL
    Mardi 2 Septembre 2014 à 10:34

    Les élus des conseils municipaux essaient de défendre leur position en parlant des activités gratuites pour les enfants ( mais on va le payer un jour ou l'autre dans les impots ) 


    Je trouve que la réponse de BEUVRY BOUGE à  BIEN VIVRE A BEUVRY est très pertinente . Les réunions avec les élus si c'est pour entendre dire " on est élus donc on fait ce que l'on veut " c'est pas étonnant que personne n'est venu voir madame DENIS même si elle est très gentille , elle fait son " job " d'élu PS c'est à dire faire passer la bonne parole sur les TAP en évitant le fond du problème !


     La réforme personne n'en veut à part les derniers membres du PS de ce pays . Cette réforme est mauvaise pour nos enfants ou nos petits enfants comme vous le dites et elle coutera énormément et en période de crise un Etat normal doit faire des économie et pas faire des nouvelles dépenses à grande échelle.

    13
    ronin
    Mardi 2 Septembre 2014 à 20:40

    D'accord avec Danel

     

    14
    Gilet jaune
    Vendredi 10 Octobre 2014 à 21:57

    L’Association des petites villes de France (APVF), que préside Olivier Dussopt, député de l’Ardèche et maire d’Annonay, a saisi la ministre de l’Éducation nationale pour lui faire part de la vive inquiétude de ses élus à propos de la non-pérennisation du fonds d'amorçage pour les rythmes scolaires à partir de la rentrée scolaire 2015-2016.

    En effet, l’APVF a appris, à la lecture de l’article 55 du projet de loi de finances (PLF) pour 2015, que le fonds d’amorçage ne sera pas maintenu pour toutes les communes à partir de la rentrée 2015 et que seule sa composante majorée destinée aux communes éligibles à la DSU (dotation de solidarité urbaine) cible ou la DSR (dotation de solidarité rurale) cible sera prorogée.

    Cette disposition, prise en l’absence de toute concertation avec les associations d’élus, est particulièrement inquiétante dans un contexte où les collectivités locales voient leurs dotations diminuer de 11 milliards d’euros pour les trois prochaines années.

    Elle contribue également à une forte instabilité des règles financières, rendant très difficile l’élaboration des budgets locaux à venir, et risque de mettre en péril la réforme des rythmes scolaires dans de nombreuses communes, aggravant ainsi les inégalités sur l’ensemble du territoire.

    C’est pourquoi l’APVF réitère sa demande à la ministre de l’Éducation nationale de pérenniser le fonds d'amorçage pour l’ensemble les communes et insiste sur l’importance d’apporter une réponse urgente à tous les élus locaux qui préparent aujourd’hui la prochaine rentrée scolaire.

    (Source : Association des Petites Ville de France)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :